Genre neutre

En français, au moins, quand on parle d’écriture inclusive, on en vient, normalement, rapidement à évoquer un genre neutre. En effet, les règles d’accord et la binarité de genre retranscrite dans nombre des mots de la langue française révèlent des manques pour pouvoir communiquer facilement sans faire référence au genre des personnes ou pour pouvoir inclure les personnes non-​binaires dans nos discours (écrits ou parlés).

Je regroupe ci-​dessous quelques liens de réflexion sur la création d’un genre neutre dans la langue française.

Je ne suis pas forcément en accord avec toutes les propositions et, par ailleurs, elles ne sont pas forcément toutes compatibles avec l’accessibilité pour les personnes handicapées (notamment celles qui nécessitent l’usage d’un caractère peu ou pas utilisé dans la langue française qui n’est pas reconnu par les lecteurs d’écran (ou par les synthèses vocales de ces lecteurs d’écran)… comme æ ou ė, etc.). Je n’aime particulièrement pas les propositions qui conservent la forme masculine seule pour ajouter un caractère et faire comme si cela pouvait être neutre.

Cependant, toutes ces propositions permettent d’élargir la réflexion sur le sujet. Gardez à l’esprit qu’un genre neutre ne devrait pas être réfléchi que pour un usage écrit mais également pour un usage oral. La langue s’écrit autant qu’elle se parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.